L’expérience d’un FCP participatif en france

 

Nous avons créé avec la participation de Ecofi le premier FCP participatif en France. Celui-ci est resté de taille modeste (1.8 m€) en raison de l’inadaptation du mode de distribution, malgré le soutien d’une association d’épargnants. Les difficultés de distribution nous ont contraints à la fermeture du FCP.

L’écueil lors de la création résidait dans l’article L 214-9 du code monétaire et financier. Cet article impose que les OPCVM, le dépositaire et la société de gestion agissent de façon indépendante et dans le seul intérêt des porteurs de parts.

Il est néanmoins possible au gérant de prendre en compte l’opinion des épargnants et d’appliquer une démarche d’empowerment à la gestion collective de l’épargne. L’application de l’empowerment à la gestion d’un OPCVM apporte 3 nouveautés :

1 – L’empowerment c’est la mise en œuvre de l’implication personnelle au secours de l’investissement socialement responsable.
Les épargnants connaissent mal l’ISR et font difficilement le lien entre l’épargne, l’investissement en actions, l’impact environnemental, social et économique.
 La mise en œuvre d’un processus démocratique d’allocation d’actifs sur la base d’un vote annuel « un homme, une voix » pour arbitrer entre les trois grands courants de la société que sont, l’environnement, la bonne gestion sociale et une croissance raisonnée, donnera une possibilité d’implication personnelle qui facilitera l’appropriation par les épargnants de l’investissement socialement responsable.

2 – L’empowerment c’est l’intelligence collective appliquée à la gestion.
 L’atomisation et la pluralité de la société contemporaine rendent quasi impossible des anticipations économiques valides. L’inclusion d’avis différents permet de surmonter le défi cognitif posé aux gérants. 
La participation individuelle des épargnants aux choix d’investissement produit une intelligence en essaim qui élimine les biais cognitifs des gérants de convictions. C’est une technique d’allocation d’actifs mieux fondée scientifiquement que l’approche par conviction. Ce type d’application nous montre que l’intelligence collective relève des statistiques et des probabilités.

3 – L’empowerment en ISR est un marqueur du progrès social.
Les compagnies d’assurances, les associations d’épargnants et les banques sont des acteurs de la citoyenneté. L’inclusion de la diversité des représentations sociales en gestion de l’épargne est un marqueur de citoyenneté cohérent avec la raison d’être de ces acteurs et favorable à leur meilleure perception par le public.

La mise en application de l’empowerment en ISR trouve son application dans le DICI du fonds Ecofi CEP engagements communs ( fonds clos à la commercialisation).

1er FCP

Innovation : Premier FCP participatif en France

Empowerment

Implication personnelle / Une homme une voix

Investissement

Intelligence collective / Création de valeur

Progrès sociétal

Ecologie / Citoyenneté